Lezard créations

Accueil  Erreur 404  News  Livre d'or  Forum Annuaire Fonds création Cliparts E-cartes Gifs animés Wallpapers
Art visuel|Les mouvements - Trompe l'oeil

TROMPE L'OEIL






La technique du peintre se mesure à une représentation convaincante et troublante de réalité. Et pour ajouter au rendu pictural, le peintre de TROMPE-L'OEIL règle la position du tableau : la hauteur d'accrochage du tableau sur le mur est ajustée en fonction du regard du spectateur. La distance au tableau est elle aussi essentielle, la construction perspective du tableau en dépend. Il convient de ne pas confondre les deux genres de trompe-l’œil, celui qui se voit de loin et celui qu'on regarde de près : le trompe-l’œil décoratif, ou monumental, ou mural, et le trompe-l’œil de chevalet. Le trompe-l’œil mural s'apparente au décor de théâtre.

Le jeu de l'ombre et de la lumière confirmera la justesse des couleurs, rendant pertinente la représentation d'objets. Leur présence est si trompeuse qu'ils semblent appartenir à l'espace réel du spectateur. Vrais objets ? Cette vérité du trompe-l'œil, patiemment et habilement fabriquée est un art du faux, faux semblant, ruse de la couleur et du dessin exact. L'ombre est reine qui modèle les volumes et les reliefs et répond à sa complice la lumière. La curiosité du spectateur est piquée à ce pari du trompe-l'œil dont on sort conquis, mais pas dupe. Ce clin d'œil avec le « voyeur » du tableau en donne bien la limite.

Le clin d'œil et l'humour qui accompagnent bien souvent le trompe-l'œil en sont l'élégance. La distance a fondé le point de vue, l'approche du tableau révélera le stratagème : il ne s'agit que de peinture mais l'art a joué son rôle. Le trompe-l'œil a excellé dans les natures mortes, les chantournés, les grisailles de bas-reliefs, les étagères, les faux cadres, les faux objets, les dessus de porte, devants de cheminées, devants de feu. En décoration, le trompe-l'œil s'attache à imiter les matières, bois, marbre, appareillage de pierre se fondant avec l'architecture.

Au XVIIe siècle italien, la peinture se détourne du réalisme pour développer ses possibilités illustratives dans de grandes dimensions décoratives. Toutefois, RAPHAEL n'hésite pas à souligner ses fresques grandioses du Vatican par des soubassements en camaïeu imitant la sculpture : MICHEL-ANGE accomplit le plus grand trompe-l’œil de tous les temps avec le plafond de la Chapelle Sixtine. BOTTICELLI et ses confrères du quattrocento, l'avaient déjà entourée par les images des papes en fausses sculptures.
Date de création : 04/04/2007 @ 14:30
Dernière modification : 15/12/2011 @ 19:56
Catégorie :
Page lue 8533 fois

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

up Haut up

Sous un contrat Creative Commons. Site optimisé pour une résolution d'affichage en 1024 X 768 et+
Déclaré à la CNIL sous le n°1071344 - ETOILE-B.com - ETOILEB.com © 2013 - Hébergeur : NUXIT

Site propulsé par GuppY - © 2004-2013 - Licence Libre CeCILL
Document généré en 0.07 seconde